Philippe Cinquin - Des Gestes Médico-Chirurgicaux Assistés par Ordinateur (GMCAO)… à une Chirurgie à Qualité et Fiabilité Démontrées (CQFD)

14:00
Jeudi
3
Avr
2014
Organisé par : 
L’équipe "Keynotes" du LIG
Intervenant : 
Philippe Cinquin - Directeur de TIMC-IMAG (UMR5525 UJF-CNRS)
Information détaillée : 

Philippe Cinquin, is Professor of Medical Informatics at Grenoble (France). He heads TIMC-IMAG, UMR5525, a Research Unit of CNRS and of Université Joseph Fourier, CAMI (Computer Assisted Medical Interventions) Labex, and co-heads CIC-IT 803 (Centre of Clinical Investigation – Technological Innovation) of INSERM, Grenoble’s University Hospital and Joseph Fourier University. He holds a PhD in Applied Mathematics and is a Medical Doctor. In 1984, he launched a research team on Computer-Assisted Medical Interventions (CAMI), which led to innovative surgical practice, benefiting to more than 100,000 patients, thanks to the creation of several startup companies. He recently turned on intra-body energy scavenging in order to power implanted medical devices.He recently turned on intra-body energy scavenging in order to power implanted medical devices. He was the recipient of the 2013 CNRS Innovation Award and of the 2014 Ambroise Paré award of the French Academy of Surgery

© UMS MI2S / Djamel Hadji
Résumé : 

Qu’est-ce que le Service Médical Rendu par un dispositif d’aide à la chirurgie ? La réponse à cette question peut-elle guider la conception de dispositifs permettant de réaliser un geste optimal ? Serait-il possible de détecter en temps réel l’écart entre un geste et les « bonnes pratiques chirurgicales » ? Peut-on s’inspirer de la nature, miniaturiser jusqu’au nanorobot, améliorer la coopération entre homme et machine au service du patient pour réduire plus encore le caractère invasif des interventions ?

Nous aborderons ces questions à la lumière de l’expérience acquise dans le cadre de l’expérience coopérative pluridisciplinaire des « Gestes Médico Chirurgicaux Assistés par Ordinateur » (GMCAO) : pratique médicale, informatique, mathématiques appliquées, traitement du signal, robotique, micro-nanosystèmes, et plus récemment biomimétisme. Les GMCAO ont permis depuis 1984 au médecin de voir au-delà du visible, et d’être assisté pour prendre et mettre en oeuvre des décisions complexes dans un environnement incertain. L’enjeu est maintenant de garantir le niveau de qualité des thérapeutiques ciblées et de prolonger l’action du chirurgien par des dispositifs implantables autonomes, y compris sur le plan énergétique, capables de suppléer des fonctions vitales.