Belén Baez Miranda - Génération de récits à partir de données ambiantes

10:00
Lundi
3
Déc
2018
Intervenant : 
Belén Baez Miranda
Équipes : 
Mots clés : 
Information détaillée : 

 

Jury :

  • Francois Portet, maître de conférences, Grenoble INP, Laboratoire d'Informatique de Grenoble, directeur de thèse
  • Patrick Girard, professeur des universités, Université de Poitier, Laboratoire d'Informatique et d'Automatique pour les Systèmes, rapporteur
  • Catherine Garbay, directeur de recherche, CNRS Laboratoire d'Informatique de Grenoble, codirecteur de thèse
  • Sybille Caffiau, maître de conférences, Laboratoire d'Informatique de Grenoble, examinateur
  • Eddie Soulier, maître de conférences, Université de Technologie de Troyes - institut Charles Delaunay, rapporteur
  • Marc Cavazza, professeur, University of Greenwich, department of computing & information systems, examinateur

 

Résumé : 

Le récit est un outil de communication qui permet aux individus de donner un sens au monde qui les entoure. Il représente une plate-forme pour comprendre et partager leur culture, connaissances et identité. Le récit porte une série d'événements réels ou imaginaires, en provoquant un ressenti, une réaction ou même, déclenche une action. Pour cette raison, il est devenu un sujet d'intérêt pour différents domaines au-delà de la Littérature (Éducation, Marketing, Psychologie, etc.) qui cherchent d'atteindre un but particulier au travers de lui (Persuader, Réfléchir, Apprendre, etc.). 

Cependant, le récit reste encore sous-développé dans le contexte informatique. Il existent des travaux qui visent son analyse et production automatique. Les algorithmes et implémentations, par contre, restent contraintes à imiter le processus créatif derrière des textes littéraires provenant de sources textuelles. Ainsi, il n'existent pas des approches qui produisent automatiquement des récits dont 1) la source est constitué de matériel non formatées et passé dans la réalité et 2) et le contenu projette une perspective qui cherche à transmettre un message en particulier. Travailler avec des données brutes devient relevante vu qu'elles augmentent exponentiellement chaque jour grâce à l'utilisation d'appareils connectés. 

Ainsi, vu le contexte du Big Data, nous présentons une approche de génération automatique de récits à partir de données ambiantes. L'objectif est de faire émerger l'expérience vécue d'une personne à partir des données produites pendant une activité humaine. Tous les domaines qui travaillent avec des données brutes pourraient bénéficier de ce travail, tels que l'Éducation ou la Santé. Il s'agit d'un effort interdisciplinaire qui inclut le Traitement Automatique de Langues, la Narratologie, les Sciences Cognitives et l'Interaction Homme-Machine. 

Cette approche est basée sur des corpus et modèles et comprend la formalisation de ce que nous appelons le récit d'activité ainsi qu'une démarche de génération adaptée. Elle a est composé de 4 étapes : la formalisation des récits d'activité, la constitution de corpus, la construction de modèles d'activité et du récit, et la génération de texte. Chacune a été conçue pour surmonter des contraintes liées aux questions scientifiques posées vue la nature de l'objectif : la manipulation de données incertaines et incomplètes, l'abstraction valide d'après l'activité, la construction de modèles avec lesquels il soit possible la transposition de la réalité gardée dans les données vers une perspective subjective et la rendue en langage naturel. Nous avons utilisé comme cas d'usage le récit d'activité, vu que les pratiquant se servent des appareils connectés, ainsi qu'ils ont besoin de partager son expérience. Les résultats obtenus sont encourageants et donnent des pistes qui ouvrent beaucoup de perspectives de recherche.