Damien Dosimont - Agrégation spatiotemporelle pour la visualisation de traces d'exécution

09:30
Mercredi
10
Juin
2015
Organisé par : 
Damien Dosimont
Intervenant : 
Damien Dosimont
Information détaillée : 

Lieu de soutenance :

Grand Amphithéâtre

Inria Grenoble Rhône Alpes
655 Avenue de l'Europe
38330 Montbonnot-Saint-Martin
France
 

Composition du jury :

M. João COMBA, Universidade Federal do Rio Grande do Sul -- Rapporteur
M. Martin QUINSON, Université de Lorraine -- Rapporteur
Mme Brigitte PLATEAU, Grenoble-INP -- Examinateur
M. Noël DE PALMA, Université Joseph Fourier - Grenoble I -- Examinateur
M. Jesus LABARTA, Barcelona Supercomputing Center -- Examinateur
M. Raymond NAMYST, Université de Bordeaux -- Examinateur
M. Miguel SANTANA, STMicroelectronics -- Examinateur
M. Guillaume HUARD, Université Joseph Fourier - Grenoble I -- Directeur de thèse
M. Jean-Marc VINCENT, Université Joseph Fourier - Grenoble I -- Co-directeur de thèse (invité)
 
Résumé : 

Les techniques de visualisation de traces sont fréquemment employées par les développeurs pour comprendre, déboguer, et optimiser leurs applications.

La plupart des outils d'analyse font appel à des représentations spatiotemporelles, qui impliquent un axe du temps et une représentation des ressources, et lient la dynamique de l'application avec sa structure ou sa topologie.
Toutefois, ces dernières ne répondent pas au problème de passage à l'échelle de manière satisfaisante. Face à un volume de trace de l'ordre du Gigaoctet et une quantité d'évènements supérieure au million, elles s'avèrent incapables de représenter une vue d'ensemble de la trace, à cause des limitations imposées par la taille de l'écran, des performances nécessaires pour une bonne interaction, mais aussi des limites cognitives et perceptives de l'analyste qui ne peut pas faire face à une représentation trop complexe. Cette vue d'ensemble est nécessaire puisqu'elle constitue un point d'entrée à l'analyse~; elle constitue la première étape du mantra de Shneiderman - Overview first, zoom and filter, then details-on-demand -, un principe aidant à concevoir une méthode d'analyse visuelle.
 
Face à ce constat, nous élaborons dans cette thèse deux méthodes d'analyse, l'une temporelle, l'autre spatiotemporelle, fondées sur la visualisation. Elles intègrent chacune des étapes du mantra de Shneiderman - dont la vue d'ensemble -, tout en assurant le passage à l'échelle.
Ces méthodes sont fondées sur une méthode d'agrégation qui s'attache à réduire la complexité de la représentation tout en préservant le maximum d'information. Pour ce faire, nous associons à ces deux concepts des mesures issues de la théorie de l'information. Les parties du système sont agrégées de manière à satisfaire un compromis entre ces deux mesures, dont le poids de chacune est ajusté par l'analyste afin de choisir un niveau de détail. L'effet de la résolution de ce compromis est la discrimination de l'hétérogénéité du comportement des entités composant le système à analyser. Cela nous permet de détecter des anomalies dans des traces d'applications multimédia embarquées, ou d'applications de calcul parallèle s'exécutant sur une grille.
 
Nous avons implémenté ces techniques au sein d'un logiciel, Ocelotl, dont les choix de conception assurent le passage à l'échelle pour des traces de plusieurs milliards d'évènements. Nous proposons également une interaction efficace, notamment en synchronisant notre méthode de visualisation avec des représentations plus détaillées, afin de permettre une analyse descendante jusqu'à la source des anomalies.