Elisabeth Rousset - Peinture Numérique sur Modèles 3D en Usage Récréatif

13:30
Jeudi
11
Fév
2016
Lieu : 
Organisé par : 
Elisabeth Rousset
Intervenant : 
Elisabeth Rousset
Équipes : 
Information détaillée : 

 

Composition du Jury :

  • Pr Géry Casiez - Professeur à l’Université de Lille 1 ; Rapporteur
  • Pr Pascal Guitton - Professeur à l’Université de Bordeaux 1 ; Rapporteur
  • Pr Marie-Paule Cani - Professeur à Université de Grenoble Alpes ; Examinatrice
  • Pr Thierry Duval - Professeur de l’Université de Rennes 1 ; Examinateur
  • Dr Jean-Baptiste De la Rivière - Directeur R&D de la société Immersion SAS ; Examinateur
  • Pr Laurence Nigay - Professeur de l’université de Grenoble Alpes ; Directrice
  • Dr François Bérard - Maître de Conférence de l’Université Grenoble Alpes ; Directeur
  • Dr Michael Ortega - Ingénieur de Recherche du CNRS ; Directeur
 
Le pot de thèse aura lieu au rez-de-chaussée du bâtiment IMA-B dans l' "aquarium"
Résumé : 

La création de scènes numériques 3D exerce un attrait important auprès du grand public. Cependant, même si les contraintes matérielles ou financières tendent à disparaître, créer du contenu numérique 3D reste une tâche difficile pour le débutant. Les logiciels de modélisation 3D sont complexes, et nécessitent un apprentissage long qui n'est pas adapté à un usage récréatif. L'objectif des travaux présentés dans ce mémoire est de contribuer à la démocratisation de la création numérique 3D par l'étude et la conception d'interactions homme-machine adaptées aux utilisateurs novices. 

Nous nous focalisons sur la tâche de peinture sur modèles 3D. Le problème est analysé selon trois axes : interaction avec le pinceau numérique, navigation dans la scène, et combinaison de la peinture et de la navigation. Nous établissons un état de l'art des différentes techniques de peinture 3D et de navigation 3D ainsi que de leurs possibilités de combinaison. Nous passons également en revue les différents types de dispositifs existant pour la peinture 3D.

Nous présentons ensuite nos trois principales contributions. Une première étude expérimentale permet d'évaluer l'influence de l'aspect direct de l'interaction sur la peinture numérique 3D. L'étude révèle que l'interaction directe permet aux participants de produire des lignes de meilleure qualité que l'interaction indirecte. Nous proposons ensuite de nouvelles techniques de rotation autour d'un objet 3D. Leur efficacité est évaluée de manière qualitative et quantitative, et permet de montrer le rôle joué par un nouveau critère que nous introduisons: la surjection. Enfin, nous proposons une étude expérimentale des combinaisons d'interactions de navigation et de peinture 3D. Cette étude nous permet d'identifier une interaction bi-manuelle, au touché et au stylet, comme l'interaction la mieux adaptée pour la peinture de modèles 3D par des utilisateurs novices.

Nos travaux, vus en parallèle d'autres efforts qui visent à simplifier les tâches de modélisation, indiquent que la création numérique 3D accessible au plus grand nombre n'est plus une utopie.