Julie Dugdale - Human behaviour modelling in complex socio-technical systems - an agent based approach

14:00
Jeudi
12
Déc
2013
Organisé par : 

Julie Dugdale

Intervenant : 

Julie Dugdale, MAGMA-LIG /MCF UFR SHS UPMF

Équipes : 

Information détaillée : 

Jury

  • Rapporteurs :
    • François Charoy, Professeur, Université de Lorraine
    • Alexis Drogoul, Directeur de Recherche, Institut de recherche pour le développement
    • Salima Hassas, Professeur, Université Claude-Bernard Lyon 1
  • Examinateurs :
    • Catherine Garbay, Directeur de Recherche, CNRS
    • Chihab Hanachi, Professeur, Université Toulouse 1
    • Patrick Reignier, Professeur, Institut National Polytechnique de Grenoble
    • Pascal Salembier, Professeur, Université de Technologie de Troyes
Résumé : 

Depuis de nombreuses années, nous nous sommes efforcés de comprendre le comportement humain et nos interactions avec l’environnement sociotechnique. Grâce à l’avancée de nos connaissances dans ce domaine, nous avons contribué à la conception de technologies et de processus de travail nouveaux ou améliorés. Historiquement, une part importante du travail d’analyse des interactions sociales fut entreprise au sein des sciences sociales. Cependant, la simulation informatique a apporté un nouvel outil pour tenter de comprendre et de modéliser les comportements humains. En utilisant une approche à base d’agents, cette présentation décrit mon travail sur la construction de modèles informatiques du comportement humain pour guider la conception par la simulation. A l’aide d’exemples issus de projets des deux domaines d’application que sont la gestion des crises et de l’urgence et la gestion de l’énergie, je décris comment mon travail aborde certains problèmes centraux à la simulation sociale à base d’agents. Le premier concerne le processus par lequel nous développons ces modèles. Le second problème provient de la nature des systèmes sociotechniques. Les sociétés humaines constituent un exemple parfait de système complexe possédant des caractéristiques d’auto-organisation et d’adaptabilité, et affichant des phénomènes émergents tels que la coopération et la robustesse. Je décris comment la théorie des systèmes complexes peut être appliquée pour améliorer notre compréhension des systèmes sociotechniques, et comment nos interactions au niveau microscopique mènent à l’émergence d’une conscience mutuelle pour la résolution de problèmes. A partir de systèmes de simulation à base d’agents, je montre comment la conscience du contexte peut être modélisée. En terme de perspectives, j’expliquerai comment la hausse de la prévalence des agents artificiels dans notre société nous forcera à considérer de nouveaux types d’interactions et de comportements coopératifs.