Julien Pilourdault - Algorithmes pour le monitoring de traces d'activité à grande échelle

14:00
Jeudi
28
Sep
2017
Organisé par : 
Julien Pilourdault
Intervenant : 
Julien Pilourdault
Équipes : 
Mots clés : 
Information détaillée : 

 

Jury :

  • Nadia Brauner, professeur, UGA, examinateur
  • Patrick Valduriez, directeur de recherche, INRIA, rapporteur
  • Donald Kossmann, professeur, ETH Zürich, rapporteur
  • Yanlei Diao, professeur, École polytechnique Palaiseau, examinateur
  • Sihem Amer-Yahia, directrice de recherche, CNRS, directeur de thèse
  • Vincent Leroy, maitre de conferences, UGA, examinateur
Résumé : 

Dans cette thèse, nous étudions des algorithmes pour le monitoring des traces d’activité à grande échelle. Le monitoring est une aptitude clé dans plusieurs domaines, permettant d’extraire de la valeur des données ou d’améliorer les performances d’un système. Nous explorons d’abord le monitoring de données temporelles. Nous présentons un nouveau type de jointure sur des intervalles, qui inclut des fonctions de score caractérisant le degré de satisfaction de prédicats temporels. Nous étudions ces jointures dans le contexte du batch processing (traitement par lots). Nous formalisons la Ranked Temporal Join (RTJ), une jointure qui combine des collections d’intervalles et retourne les k meilleurs résultats. Nous montrons comment exploiter les propriétés des prédicats temporels et de la sémantique de score associée afin de concevoir TKIJ , une méthode d’évaluation de requête distribuée basée sur Map-Reduce. Nos expériences sur des données synthétiques et réelles montrent que TKIJ est plus performant que les techniques de l’état de l’art et démontre de bonnes performances sur des requêtes RTJ n-aires sur des données temporelles. Nous proposons également une étude préliminaire afin d’étendre nos travaux sur TKIJ au domaine du stream processing (traitement de flots). Nous explorons ensuite le monitoring dans le crowdsourcing (production participative). Nous soutenons la nécessité d’intégrer la motivation des travailleurs dans le processus d’affectation des tâches. Nous proposons d’étudier une approche adaptative, qui évalue la motivation des travailleurs lors de l’exécution des tâches et l’exploite afin d’améliorer l’affectation de tâches qui est réalisée de manière itérative. Nous explorons une première variante nommée Individual Task Assignment (Ita), dans laquelle les tâches sont affectées individuellement, un travailleur à la fois. Nous modélisons Ita et montrons que ce problème est NP-Difficile. Nous proposons trois méthodes d’affectation de tâches qui poursuivent différents objectifs. Nos expériences en ligne étudient l’impact de chaque méthode sur la performance globale dans l’exécution de tâches. Nous observons que différentes stratégies sont dominantes sur les différentes dimensions de performance. En particulier, la méthode affectant des tâches aléatoires et correspondant aux intérêts d’un travailleur donne le meilleur flux d’exécution de tâches. La méthode affectant des tâches correspondant au compromis d’un travailleur entre diversité et niveau de rémunération des tâches donne le meilleur niveau de qualité. Nos expériences confirment l’utilité d’une affectation de tâches adaptative et tenant compte de la motivation. Nous étudions une deuxième variante nommée Holistic Task Assignment (Hta), où les tâches sont affectées à tous les travailleurs disponibles, de manière holistique. Nous modélisons Hta et montrons que ce problème est NP-Difficile et MaxSNP-Difficile. Nous développons des algorithmes d’approximation pour Hta. Nous menons des expériences sur des données synthétiques pour évaluer l’efficacité de nos algorithmes. Nous conduisons également des expériences en ligne et comparons notre approche avec d’autres stratégies non adaptatives. Nous observons que notre approche présente le meilleur compromis sur les différentes dimensions de performance.