Sébastien Jolivet - Modèle de description didactique, de ressources d'apprentissage en mathématiques, pour l'indexation et des services EIAH

10:00
Lundi
10
Déc
2018
Organisé par : 
Sébastien Jolivet
Intervenant : 
Sébastien Jolivet
Équipes : 
Information détaillée : 

 

Lieu de soutenance :

amphi du BSHM, 1251 avenue Centrale.

Membres du Jury :

  • Mme Berta Barquero, professeure associée, Université de Barcelone, invitée
  • M. Hamid Chaachoua, professeur, Université Grenoble Alpes (LIG), directeur de thèse
  • Mme Lalina Coulange, professeure, Université de Bordeaux, rapporteure
  • M. Cyrille Desmoulins, maitre de conférences, Université Grenoble Alpes (LIG), co-encadrant 
  • Mme Brigitte Grugeon-Allys, professeure émérite, Université Paris Est-Créteil, rapporteure
  • Mme Nathalie Guin, maitre de conférences HDR, Université Lyon 1, examinatrice
  • M. Yves Matheron, professeur, IFE-ENS Lyon, examinateur

 

Résumé : 

Dans un contexte où les outils numériques et le WEB permettent la diffusion et le partage massif de ressources, le défi actuel est de trouver la bonne ressource au bon moment. Pour les ressources d’enseignement, les standards de description actuels (LOM ou ScoLOMFr par exemple) ne permettent pas une description des dimensions didactiques d’une ressource. Notre thèse est une contribution pour combler ce manque, en nous situant dans le domaine de environnements informatiques pour l’apprentissage humain (EIAH). Nous nous sommes particulièrement intéressé à la description de ressources de type « énoncé avec tâche prescrite » (ETP). Nous nous sommes placé dans le cadre de la théorie anthropologique du didactique (TAD) et avons en particulier exploité la formalisation de l’approche praxéologique proposée par le cadre T4TEL. Nous proposons quatre résultats principaux. Le premier est un modèle de description didactique de ressources (M2DR) de type ETP. Il permet la description d’un ETP sur la base de critères didactiques et de déterminer son adéquation avec un curriculum. Ce modèle est construit à partir de l’exploitation d’un modèle praxéologique de référence (MPR). Le deuxième résultat est la modélisation d’intentions didactiques, utilisées pour pouvoir chercher des ETP décrits à l’aide du modèle M2DR. Le troisième résultat est un enrichissement du cadre T4TEL, en définissant une modélisation de la tâche et en introduisant la notion de type de tâches optimum. Le quatrième résultat est la définition d’un processus de construction d’une représentation ontologique d’un MPR décrit dans T4TEL à l’aide de générateurs de types de tâches. Ce processus permet une utilisation du modèle dans un cadre informatisé. Il a été appliqué à différents MPR, dans les domaines de l’algèbre élémentaire et de la numération. Ceci a permis l’utilisation du modèle M2DR pour décrire différents ETP.