Yann Laurillau - Ingénierie de la fluidité interactionnelle : vers des systèmes symbiotiques

09:30
Vendredi
21
Nov
2014
Organisé par : 
Yann Laurillau
Intervenant : 
Yann Laurillau
Équipes : 
Information détaillée : 

Lieu de soutenance :
Amphithéâtre de la MSH-Alpes (à proximité de l’arrêt de tramway Bibliothèques universitaires).

 
Jury  :
  • Karin Coninx, Professeur, Université de Hasselt (Belgique), rapporteur
  • Nicholas Graham, Professeur, Queen's University (Canada), rapporteur
  • Philippe Palanque, Professeur, Université Paul Sabatier, rapporteur
  • Gaëlle Calvary, Professeur, Grenoble INP, examinateur
  • James Crowley, Professeur, Grenoble INP, examinateur
  • Oscar Pastor, Professeur, Université Polytechnique de València (Espagne), examinateur
  • Jean Vanderdonckt, Professeur, Université catholique de Louvain (Belgique), examinateur
  • Sylvie Pesty, Professeur, Université Pierre-Mendès France, examinateur
 
Résumé : 

Avec les avancées des réseaux et les progrès en miniaturisation, nous passons d’une informatique monolithique à un large choix de services et de dispositifs dont la disponibilité varie dans le temps et dans l’espace. Par leur succès auprès du grand public, nous avons dépassé le stade de l'acceptation : les systèmes interactifs, à l’image du smartphone, sont de nouveaux couteaux suisses ; ils nous assistent dans de nombreuses activités. Cependant, cette grande variété et variabilité conduit à une expérience utilisateur fragmentée.


Mes travaux de recherche relèvent du domaine de l'ingénierie de l’Interaction Homme-Machine. Ils traitent le problème de la fragmentation sous l’angle des systèmes symbiotiques, systèmes capables d'augmenter nos capacités humaines (par exemple, cognitives, physiques, sensori-motrices) tout en gagnant en intelligence et en connaissance sur nous-mêmes par leurs capacités perceptives et décisionnelles. Mon défi est d’assurer l'ingénierie de la fluidité interactionnelle, une propriété des systèmes symbiotiques assurant une interaction cohérente en tout contexte d'usage et basée sur une capacité de polymorphisme et de polyvalence.

Mes contributions se destinent aux concepteurs des systèmes symbiotiques. J’étudie l'ingénierie de la fluidité interactionnelle sous l’angle de la flexibilité logicielle. Sur un espace de conception génératif, je classe mes contributions (des notations, modèles, et boîtes à outils logicielles) et montre qu’elles couvrent l'interaction multiutilisateur, multimodale et contextuelle. Les perspectives sont nombreuses.