Ali Jabbari - Encodage visuel composite pour la visualisation des séries temporelles

14:00
Mercredi
4
Jui
2018
Organisé par : 
Ali Jabbari
Intervenant : 
Ali Jabbari
Équipes : 
Information détaillée : 

 

Jury :

  • Christophe HURTER, professeur à l’Ecole Nationale de l’Aviation Civile (l'ENAC), rapporteur
  • Mountaz HASCOËT, maître de conférences à l’Université de Montpellier, rapporteur
  • Georges-Pierre BONNEAU, professeur à l’Université Grenoble Alpes, examinateur
  • David AUBER, maître de conférences à l’Université de Bordeaux, examinateur
  • Sophie DUPUY-CHESSA, professeur à l’Université Grenoble Alpes, directrice de thèse
  • Renaud BLANCH, maître de conférences à l’Université Grenoble Alpes, co-encadrant de thèse
Résumé : 

Les séries temporelles sont l'un des types de données les plus courants dans divers domaines scientifiques, industriels et financiers. Selon le contexte, l'analyse des séries temporelles est effectuée à diverses fins: prévision, estimation, classification et détection des tendances et des événements. Grâce aux capacités exceptionnelles de la perception visuelle humaine, la visualisation reste l'un des outils les plus puissants pour l'analyse de données, en particulier pour les données temporelles. Avec la croissance de volume et de la complexité des jeux de données, de nouvelles techniques de visualisation sont clairement nécessaires pour améliorer l'analyse des données. Elles visent à faciliter l'analyse visuelle dans le cas où des situations ou des tâches sont bien spécifiées, ou à favoriser l'analyse exploratoire non guidée. 
La visualisation est basée sur l’encodage visuel ou “mapping", un processus qui consiste à associer les valeurs de données aux canaux visuels comme la position, la taille et la couleur des éléments graphiques. A cet égard, la forme la plus connue de visualisation des séries temporelles, c'est-à-dire les graphiques linéaires ("line charts" en anglais), consiste en une mise en correspondance des valeurs de données avec la position verticale de la ligne. Cependant, un seul mapping visuel ne convient pas à toutes les situations et objectifs analytiques. 
Notre but est d'introduire des alternatives au mapping visuel conventionnel et de trouver des situations dans lesquelles, la nouvelle approche compense la simplicité et la familiarité des techniques existantes. Nous présentons une revue de l'état de l'art sur la visualisation des séries temporelles, puis nous nous concentrons sur les approches existantes du mapping visuel. Ensuite, nous présentons nos contributions. Notre première contribution est une étude systématique d'un «mapping visuelle composite» qui consiste à utiliser des combinaisons de canaux visuels pour communiquer différentes facettes d'une série temporelle. Au moyen de plusieurs expériences avec des utilisateurs, nous comparons les nouveaux mappings visuels à une technique de référence existante et nous mesurons la vitesse et la précision des utilisateurs dans différentes tâches analytiques. Nos résultats montrent que les nouvelles conceptions visuelles conduisent à des performances analytiques proches de celles des techniques existantes sans être inutilement complexes ou nécessiter un entraînement. De plus, certains mappings proposés surpassent les techniques existantes dans les situations de contraintes spatiales. L'efficacité spatiale est d'une grande importance pour la visualisation simultanée de grands volumes de données ou de visualisation sur de petits écrans. Les deux scénarios font partie des défis actuels de la visualisation de l’information.